Accueil et Actualités

INFORMATIONS UTILES

Au cœur de cette crise sanitaire, nous sommes invités à nous soutenir mutuellement. Il y aura demain samedi 28 mars 2020 à partir de 13H30 à l’église de Persan, une distribution de denrées alimentaires. ceux et celles qui le désirent peuvent passer récupérer quelques vivres soit pour nous soit pour des voisins ou voisines dans la nécessité. Nous pouvons encourager cette initiative par une contribution libre.

MERCREDI 25 MARS 2020

SOLENNITÉ DE L’ANNONCIATION DU SEIGNEUR

Méditation du chapelet de la Miséricorde divine à 15H00

Messe solennelle de l’Annonciation du Seigneur à 18H15 en direct de la page Facebook du  » Groupement Paroissial de Persan- Beaumont »

Les cloches des églises sonneront à 19H30 pendant 10 minutes non pour appeler les fidèles à s’y rendre mais pour manifester notre fraternité et notre espoir commun

EN RÉPONSE À CE SIGNE D’ESPOIR, NOUS INVITONS TOUS CEUX QUI LE VOUDRONT À ALLUMER DES BOUGIES À LEUR FENÊTRE. CE GESTE, QUI EST DE TRADITION DANS LA VILLE DE LYON, EST UN SIGNE D’ESPÉRANCE QUI TRANSCENDE LES CONVICTIONS PARTICULIÈRES : CELUI DE LA LUMIÈRE QUI BRILLE DANS LES TÉNÈBRES !

L'application La Quête
bouton web_Edito
Bouton_Agenda_web
 
Boutons_PAGE NosEglises3
 

Message
aux forces de Police et de Gendarmerie,
aux sapeurs-pompiers et membres de la Protection Civile
du Val-d’Oise

Je m’adresse à vous, policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, membres de la
Protection Civile, professionnels et volontaires. Vous êtes mobilisés et en première ligne
alors que notre pays, confronté au Covid-19, traverse une crise sanitaire majeure,
particulièrement virulente. Vous assurez la sécurité et la protection des populations de
nos villes et villages du Val-d’Oise.
Dans ce combat contre cette terrible épidémie, je sais votre total engagement et votre
dévouement qui forcent mon admiration. Vous vous investissez pleinement pour le bien
et la sécurité des habitants de notre département. Je vous adresse, en mon nom et au
nom des catholiques du Val-d’Oise, notre profonde gratitude. J’y associe
particulièrement les membres de vos familles qui vous épaulent mais sont aussi marqués
par l’inquiétude, parfois l’angoisse.
Soyez assurés de mon soutien et chaleureusement remerciés pour votre implication
dans ce combat quotidien que vous menez aux côtés des personnels de santé. Vous
leur permettez ainsi d’être totalement disponibles au chevet des malades. Ensemble,
vous êtes au service de chacune et chacun, au service du bien commun. Et nous
sommes fiers de vous !
En ce temps de rude épreuve, les catholiques du Val-d’Oise vous assurent de leur
soutien. Ils vous portent dans la prière.
Je vous confie les uns et les autres à la tendresse de Notre Dame de Pontoise.

+ Stanislas LALANNE
Evêque de Pontoise
pour le Val-d’Oise

 

COMMENTAIRE DES TEXTES DU QUATRIÈME DIMANCHE DU CARÊME DE L’ANNÉE LITURGIQUE A

Après la symbolique de l’eau dans le désert, que nous avons méditée dimanche dernier avec la Samaritaine, la liturgie prépare à la veillée pascale en recourant au thème de la lumière : un cierge à la main, nous traverserons avec Jésus les ténèbres de la mort pour célébrer sa Résurrection. Ce passage transforme notre vie, comme le dit saint Paul dans la deuxième lecture : « dans le Seigneur, nous sommes devenus lumière ; vivons comme des fils de la lumière » (Ep 5, 8).

L’Évangile de Jean (chap. 9) nous présente l’aveugle de naissance, symbole de l’humanité égarée dans le péché, qui est guéri par Jésus, la Lumière du monde. Il est peu à peu amené à la foi qui lui permet de reconnaître le Messie, par opposition aux Pharisiens qui demeurent dans les ténèbres. Toute l’œuvre de Jésus peut ainsi être décrite comme une illumination, et c’est ainsi que l’exprime la liturgie :

« En prenant la condition humaine, il a guidé vers la lumière de la foi l’humanité qui s’en allait dans les ténèbres ; et par le bain qui fait renaître, il a donné aux hommes, nés dans le péché, de devenir vraiment fils de Dieu ».

La première lecture n’a qu’un rapport lointain avec l’Évangile : nous continuons notre parcours rapide de l’histoire du salut. Après Adam, Abraham et Moïse vient le roi David, dont l’onction nous est racontée ce dimanche (1Sam 16). Au chapitre précédent, le roi Saül avait été mystérieusement rejeté par le Seigneur, à cause de sa désobéissance : le prophète Samuel est donc envoyé à Bethléem pour chercher un nouveau Roi et l’oindre. La narration présente un paradoxe :  le prophète entend directement la voix du Seigneur mais ne lit pas dans les cœurs : « Les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur » (v.7). Il ne nous est pas donné d’entrer dans la vie intérieure de David, nous ne recevons de lui que cette description extérieure : « Le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau » (v.12) : ne serait-ce pas une apparence trompeuse ? En fait, il faudra attendre toutes les péripéties du récit, et surtout les péchés et malheurs de David, pour entrer finalement dans le secret de cette âme, grâce à l’action d’un autre prophète, Nathan (2Sam 12).

Tout reste donc caché dans ce premier livre de Samuel : comment le prophète entend-il la voix du Seigneur ? Pourquoi David a-t-il été choisi ? Son onction restera d’ailleurs secrète, pour ne pas courir le risque politique d’entrer en concurrence directe avec Saül. Il faudra encore seize chapitres de rebondissements et la mort de Saül pour que David devienne Roi sur tout Israël (2Sam 2). La liturgie suggère donc un parallèle entre David et Jésus, l’Oint qui n’est pas reconnu par les Pharisiens, mais adoré seulement par l’aveugle qu’il vient de guérir.

La lumière face aux ténèbres et le passage de la nuit au jour, voilà le thème qui domine le récit de l’Évangile de Jean (Jn 9), où Jésus lui-même commente le miracle : « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles » (v.39).

On est frappé par la manière dont l’évangéliste insiste sur le fait concret et palpable de la guérison, qui est décrite plusieurs fois en détails : « il m’a mis de la boue », etc. et sur le caractère inexplicable du passage d’un état à l’autre : il était aveugle et maintenant il voit. En effet, cette guérison pose problème… Tous en parlent : l’aveugle en est le témoin principal et sait que Jésus l’a guéri mais il ne voit d’abord que l’aspect extérieur de l’événement : « l’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue… ». Certains de ses voisins hésitent à le reconnaître tant la guérison est rationnellement inacceptable. Ses parents reconnaissent la guérison, mais pas l’action de Dieu car ils sont paralysés par la peur. Les Pharisiens, enfin, aveuglés par leur légalisme parce que la guérison a eu lieu un shabbat et que Jésus en est l’auteur, la nient. L’évangéliste Jean semble convoquer toutes les catégories de personnes, une à une, devant le fait de la guérison, inexplicable mais indéniable ; il nous dévoile leur attitude intérieure. Face à l’évidence du miracle, soit l’on persiste dans les ténèbres jusqu’à l’aveuglement, soit l’on s’ouvre progressivement à l’action de Dieu.

L’aveugle accomplit, quant à lui, une conversion progressive : il reconnaît d’abord Jésus comme un simple homme (v.11), puis le confesse courageusement comme prophète devant les Pharisiens (v.17) ; enfin il l’adore comme Seigneur (v.38). La Samaritaine avait suivi le même parcours la semaine dernière : en ce temps de Carême, nous accompagnons les catéchumènes qui accomplissent la même découverte dans la foi ; cela nous invite à rafraîchir la nôtre, comme nous l’explique le pape Benoît XVI :

« Le dimanche de l’aveugle-né nous présente le Christ comme la lumière du monde. L’Évangile interpelle chacun de nous : ‘Crois-tu au Fils de l’homme ?’ ‘Oui, je crois Seigneur !’, répond joyeusement l’aveugle-né qui parle au nom de tout croyant. Le miracle de cette guérison est le signe que le Christ, en rendant la vue, veut ouvrir également notre regard intérieur afin que notre foi soit de plus en plus profonde et que nous puissions reconnaître en lui notre unique Sauveur. Le Christ illumine toutes les ténèbres de la vie et donne à l’homme de vivre en ‘enfant de lumière’ ».

David était pasteur à Bethléem ; Jésus, en guérissant l’aveugle, se manifeste comme le Bon Pasteur : c’est le thème du chapitre 10 de Jean, qui suit et commente l’épisode de ce dimanche. Nous prions donc tout naturellement le psaume 23 (22), où le psalmiste se sent comme une brebis choyée par le Seigneur (« je ne manque de rien »), protégée sur le chemin dangereux (« les ravins de la mort »), sauvée de ses ennemis. De nouveau revient l’image de l’onction (« tu répands le parfum sur ma tête ») pour exprimer la plénitude de vie, le bonheur et la communion avec Dieu (« j’habiterai la maison du Seigneur »). Imaginons comment l’aveugle-né, après avoir adoré Jésus, a pu prier ce psaume dans le Temple !

Saint Paul, dans la deuxième lecture, s’adresse à la communauté d’Ephèse (Ep 5), immergée dans un monde païen où pullulent les cultes à mystère : des cérémonies cachées où la débauche et l’idolâtrie sont pratiquées. Le chrétien ne doit avoir aucune part avec elles : il a été engendré à la vie nouvelle par le baptême-illumination : « vous êtes devenus lumière » (v.8). En conséquence, il doit rester fidèle à son Seigneur et rejeter les œuvres des ténèbres. Il cite un hymne de la communauté : « réveille-toi, ô toi qui dors… » (v.14), qui exprime le mystère du baptême comme nouvelle naissance. Le papillon qui sort de sa chrysalide serait une bonne image de l’âme chrétienne, qui commence une nouvelle vie, en attendant la résurrection finale où nous naîtrons de nouveau. Ce mystère transforme nos relations dans la communauté, comme l’exprime le pape François :

« Ainsi la conversion au Christ, le début d’une vie de disciple dans le Christ, constitue une nouvelle naissance qui régénère la fraternité comme lien fondateur de la vie familiale et fondement de la vie sociale ».

Installation de notre nouveau curé,
le père Ferdinand SEBRÉ

Dimanche 22 septembre
à l’église de Beaumont – 11h

 *************************

Autre rendez-vous diocésain:


Cliquer sur l’image pour l’affiche officielle et plus d’information


==> Encore d’autres actualités et informations sur [Agenda… Et plus]


≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ à la suite↓ »Blog » de l’année ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡

(pour les années précédentes, cliquez sur l’un des boutons ci-dessous)

 
bouton_blog2014-2015
 
bouton_blog2015-2016
 
bouton_photos-de-pascal

 

... de nouvelles images sont attendues… – Un rendez-vous avec les parents en novembre, et les fêtes de Noël. … Il s’agit juste de s’organiser pour installer les éléments sur le site web


⇒ dimanche 14 octobre: Messe de Rentrée à Presle

Le dimanche 14 octobre se déroulait la messe de rentrée pour tous les enfants du catéchisme. Beaucoup étaient présents, enfants de l’éveil à la Foi, du catéchisme et ceux souhaitant intégrer le groupe de l’aumônerie qui voit le jour à Presles cette année, grâce à la bonne volonté de certaines mamans.

Les enfants, dont certains entourés de leur famille, étaient heureux de célébrer cette rentrée et de retrouver leurs camarades et leurs catéchistes.

Le message de notre célébration de rentrée : Grandir ensemble avec Jésus et l’accueillir dans chaque moment de nos vies, avec joie, espérance et esprit de partage.

Tous se sont donnés rendez-vous pour la prochaine messe des enfants qui se déroulera le dimanche 18 novembre en espérant être encore plus nombreux sous le regard plein d’amour de Jésus.

C. C., animatrice de l’aumônerie.


⇒ dimanche 23 septembre: Messe de Rentrée à Beaumont

Le dimanche 23 septembre, à la messe de rentrée de Beaumont, les jeunes de l’aumônerie ont fait les lectures et présenté la Prière Universelle. De leur coté, les enfants avaient dessiné leurs mains pour écrire dedans ce qui nous permet de « donner la vie ». Ils ont trouvé par eux-mêmes « l’écoute », « le partage », « la réconciliation »… ET un enfant a lancé cet appel : « Il faut ouvrir les mains de notre cœur ! A.H.


⇒ Début octobre, la lettre pastorale de notre évêque

Une lettre qu’il nous avait promise à la fin du grand rassemblement de Pentecôte. Elle est datée du 1er octobre, jour de la fête de St Thérèse de Lisieux, patronne des missions. On peut l’obtenir en paroisse. On peut aussi télécharger la version numérique (.pdf) en cliquant sur l’image de la page de couverture ci-dessous


> Dimanche 9 septembre 2018, pèlerinage à Notre Dame de Pontoise Homélie de notre évêque, Mgr Stanislas LALANNE,

Une homélie mariale appréciée de beaucoup. Et qui peut nous aider à vivre ces temps de révélations sidérantes sur des crimes. Pour la lire, cliquer sur le titre ci-dessus en gros caractères. Et bonne méditation intérieure et merci pour votre prière à l’intention de notre Église attaquée de l’intérieur par l’ennemi, à l’intention de toutes les personnes qui en ressortent blessées.


⇒ Cette été, médiatisation des crimes commis par des prêtres et personnes consacrées sur des enfants

Le pape François a réagit par « une lettre au Peuple de Dieu ». C’est à dire qu’il s’adresse à tous les Catholiques du monde entier: Il nous demande de le rejoindre le combat contre tout manque de respect envers un enfant ou une personne vulnérable. Il nous dit que c’est à chaque parent, chaque grand jeune, chaque éducateur, chaque prêtre, d’être plus attentif. Alors, les personnes perverses en responsabilité à l’intérieur de l’Église ne pourront plus commettre ces actes, encore moins les répéter…  Une lettre à lire !

– cliquer pour télécharger la lettre de notre pape (ou la visualiser à l’écran).

Voici à la suite d’autres textes très utiles à ceux qui veulent aller plus loin. Il suffit de cliquer sur les titres ci-dessous:

> Étude de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, président de la commission doctrinale des évêques de France (et nouvel archevêque de Reims).

> Lettre de Mgr Luc Ravel, évêque de Strasbourg


⇒ Un paroissien vous invite chaque été à Paray le Monial

Depuis quatre ans je suis arrivé dans le diocèse de Pontoise, à la paroisse de Beaumont-sur-Oise. Membre engagé et consacré dans la fraternité de Jésus au sein de la « Communauté de l’Emmanuel », c’est avec joie que j’offre mes services dans l’organisation de la « formule spéciale Val d’Oise » pour une des sessions d’été à Paray-le-Monial. C’est une formule « tout compris » avec trajet en car proposée par le service diocésain des pèlerinages.

Pour l’année 2018, c’était du 24 au 29 juillet qu’une cinquantaine de personnes ont pris le car pour ce pèlerinage. Nous allons à Paray pour nous ressourcer, faire le point, retrouver un nouvel élan missionnaire. Seul, en famille ou en couple. Nous sommes toujours les bienvenus à Paray le Monial.

Les journées sont rythmées par des carrefours, des témoignages, des prières animées et des temps festifs ; des veillées, des films… Et il y a aussi les services pour faire vivre une grande foule de 4000 à 5000 personnes. Les enfants et les ados ont leur propre programme, suivant leur âge.

Le thème des sessions 2018 était « Je ne vous appelle plus serviteurs mais amis »(Évangile de Jean 15,15). Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran, était le grand témoin pour nous faire entrer dans ce thème :

L’amitié est si importante, elle jalonne notre existence et rythme nos vies. “Il y a beaucoup à gagner à se faire une déclaration d’amitié”. Il y a différents types d’amitié : L’amour d’amitié c’est ne pas l’amour amoureux ; l’amour d’amitié c’est ne pas l’amour fraternel en famille ; on choisit ses amis mais on ne choisit pas ses frères et sœurs en famille : l’amour des ennemis donne sa raison d’être à l’amour d’amitié ; La grande affaire du christianisme c’est la fraternité.

À Paray, c’est un concentré de grâces qu’on reçoit et qui continue d’être distribué après Paray. Chaque année on voit Jésus à l’œuvre dans les transformations des cœurs et des vies. Gloire à toi Seigneur. (pour aller plus loin : https://myemmanuel.info/media/best-of-session-pour-tous-24-29-juillet/)

Si vous souhaitez rejoindre la « Communauté de l’Emmanuel »: Chaque 3ème jeudi du mois, à l’église de l’Isle Adam, assemblée de louange à 20h30. Contact : Bruno et Corinne Caumartin : 06 62 41 25 55

Venez et voyez !

Makola-Joseph BITOMBI


==> Rentrée 2018: Distribution du journal paroissial
Amis paroissiens, sachez que nous souhaitons simplement faire parvenir ce journal à davantage de personnes dans la paroisse durant l’année 2018-2019. Et rejoindre tous ceux qui seraient heureux de l’avoir sous la main et d’en lire quelques lignes.

Nous avons l’impression d’avoir été trop timide jusque là, et que notre journal paroissial en vaut la peine. Parce que chaque mois il vous donne un écho des activités de la paroisse, aidant à rester en lien avec elle. Et parce que notre journal vous offre en même temps des articles de fond pour approfondir sa foi et sa vie chrétienne.

Qu’allons-nous faire de plus que ce que nous faisons chaque mois ? Durant ces mois de septembre-octobre, nous allons proposer systématiquement aux familles du catéchisme de s’abonner pour une année de découverte. Tout au long de l’année, nous ferons la même proposition aux familles qui viennent demander le baptême de leur petit enfant : Nous leur en parlerons à la deuxième soirée. Et aussi aux couples inscrits pour le mariage; la proposition sera faite pendant la 3°journée de préparation.

Et pour ceux qui ont déjà fait baptiser un enfant, qui ont eu des enfants au catéchisme, ou encore se sont mariés ? Nous allons chercher de nouveaux distributeurs pour faire parvenir « Tous Ensemble » dans leur boite aux lettres. Tout spécialement le numéro d’octobre prochain, qui sera tiré en plus grand nombre d’exemplaires pour atteindre le maximum de paroissiens et dans les 4 paroisses de Beaumont, Mours, Nointel et Presles. Notre souhait est que quelques uns s’abonnent pour l’année, eux aussi. Parce que ce journal en vaut la peine, je le redis, et parce qu’aujourd’hui, la publicité n’arrive pas à équilibrer son coût d’édition à l’intérieur du budget paroissial. (Nous vous présenterons le budget en cours d’année.)

Une de nos difficultés pour réaliser ce portage par des bénévoles, ce sont les codes d’entrée de plus en plus nombreux qui empêchent de se faire ouvrir et de glisser le journal dans la boite concernée. Mais ce sont surtout les distributeurs bénévoles qui nous manquent. C’est pourquoi je conclue par cet appel : – Proposez-vous pour distribuer dans votre rue, dans votre quartier.

N’hésitez pas, même si vous êtes absents quelques mois de l’année ! Car pour les paroissiens non-abonnés, recevoir 4 ou 5 numéros sur les 11 par an, les lire et en retenir quelques informations, quelques idées, c’est tout le projet de cette démarche missionnaire.

Merci au volontaire qui se feront connaître (par téléphone, par mail, à la fin d’une messe, etc…). Et bonne lecture avec ce numéro de septembre. P. Henri, curé


Bienvenu sur le site de nos paroisses.
Ensemble paroissial02bis

⌈mot du webmaster⌋ Ce site est née quelques jours avant Noël 2014.
Sa mise en page veut privilégier les Smartphones.
Son contenu et son style vise la sobriété :
Continuer la lecture